Pourquoi se faire accompagner

Se faire accompagner

Quand on parle d’accompagnement, généralement on pense à un psy.  En réalité, il existe mille et une manière de se faire accompagner.  Et quand bébé se fait attendre, cela peut s’avérer particulièrement utile.

Pendant mes années d’attente (4 ans et demi), je me suis souvent posée la question de savoir si une aide pourrait m’être utile.  Mais à ce moment-là, la seule option à laquelle je pensais, c’était un psy.

En fonction des hôpitaux, il arrive qu’un centre PMA « oblige » ceux qui veulent entamer une PMA à consulter un psy.  Et moi, ça m’a mise K.O.!
La première chose qui m’a marquée c’est qu’il s’agissait d’un pédopsychiatre… (donc psy pour enfant).  Ce qui m’a tout de suite fait penser « il va voir si on est capable de bien élever un enfant ?!».  Du coup, j’avais le sentiment de devoir passer un examen… voilà pourquoi cela m’a mise K.O.!  Parce que je trouvais ça profondément injuste, on n’impose pas ça aux couples fertiles!

Bien sûr, l’idée n’était certainement pas de passer un examen! Bien au contraire, c’était juste une projection de mes pensées négatives…  
En réalité, c’est une aide qui est mise à notre disposition mais le côté obligatoire m’enlevait toute notion d’aide.
Si comme moi, vous vous demandez pourquoi un pédopsychiatre ? c’est simplement parce que c’est un psychiatre spécialisé en « périnatalité » (tout ce qui touche à la naissance et à l’enfance, y compris l’infertilité du coup).

Ce que je veux vous dire, c’est que cette aide qui m’était offerte, je ne l’ai pas vue comme telle.  Et pourtant, j’aurais dû!

Je me suis bien sûr demandée si aller voir un psy ailleurs aurait pu m’aider.  C’est une option que je n’ai pas retenue.  Pour des raisons qui me sont très personnelles :

  • je n’avais pas envie de consulter un « médecin » de plus,
  • c’est quelqu’un qui n’était pas passé par là et qui ne pouvait pas comprendre,
  • mon agenda était déjà assez chargé comme ça,
  • je voulais des résultats rapides : pas question de parler de mon enfance, de ma grand-mère, de mon grand-père et des poissons rouges que je n’ai pas eu!

Avec le recul, je suis aujourd’hui convaincue que j’aurais dû saisir cette main qui m’était tendue.  Que ce soit avec un psy de l’hôpital, un autre en cabinet privé ou des mille et une aides qui existent.
Pourquoi ? cela m’aurait sans doute épargné d’enfouir ma tristesse et ma douleur sous des couches très épaisses… (qui vous reviennent de toute façon en boomerang!) et de vider tout ce que j’avais accumulé au cours de ce parcours.

Cela m’aurait sans doute permis de trouver plus rapidement en moi toutes les ressources dont je disposais pour atteindre mon rêve de maternité.

Des aides, oui mes lesquelles ?! il en existe une multitude!

  • des thérapeutes bien sûr
  • des sophrologues,
  • des acupuncteurs
  • des personnes qui pratiquent les massages énergétiques
  • des ostéopathes
  • des homéopathes
  • des groupes Facebook aussi (ne sous-estimons pas l’aide apportée par une communauté!)
  • des amis/familles
  • etc etc.

Se faire accompagner vous permet aussi de prendre vraiment conscience que vous n’êtes pas seule, que d’autres passent par là aussi, vivent les mêmes espoirs et déceptions, que certaines qui ont un parcours identique au vôtre ont réussi à devenir maman.  C’est une source d’espoir incroyable!

C’est aussi pour toutes ces raisons que j’ai aujourd’hui décidé d’accompagner les personnes qui en ont besoin, en le faisant grâce à une multitude d’outils en ligne : dans le confort de votre maison, en toute discrétion, je connais votre parcours, avec une facilité d’organisation, etc.

Se faire aider, peu importe par qui, est un énorme pas en avant vers la réussite de votre projet bébé.  Cela vous évite de subir ce que j’appelle les dégâts collatéraux : avec l’interminable attente de bébé, c’est l’ensemble de votre vie qui trinque : vous-même, votre couple, le rapport avec vos amis et votre famille, votre vie professionnelle, votre santé, et la liste est encore longue!
Alors : ne faites pas la même erreur que moi, n’attendez plus et saisissez les mains qui vous sont tendues.

 

 

 

 

Enregistrer

Découvre comment doubler tes chances de succès pour tes essais bébé





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT ! Accédez gratuitement à l'atelier vidéo : Essais bébé - 5 pièges à éviter pour booster votre fertilité -->Cliquez ici