Interview du Dr Izquierdo

Le monde médical s’intéresse de plus en plus au bien-être psychologique des patient(e)s dans le cadre de la Procréation Médicalement Assistée (PMA).  C’est notamment le cas de la clinique Procreatec.  Le Dr Alexandra Izquierdo a eu la gentillesse de répondre à mes questions et je me suis empressée de vous faire le compte-rendu de notre discussion.


Dr Izquierdo

Avant tout, pouvez-vous nous expliquer qui est Procreatec et en quoi votre clinique est-elle différente dans sa relation avec ses patient(e)s ?

ProcreaTec est une clinique de fertilité qui se consacre exclusivement au traitement de Reproduction Assistée.  Nous avons quatre priorités : la technologie, la recherche, l’enseignement et l’accompagnement des patients.

Nous faisons en sorte de suivre au maximum nos patients. Les traitements se font à distance dans la plupart des cas, et il est important que les patientes se sentent accompagnées.  L’accompagnement ne se fait pas uniquement par un médecin, nos coordinatrices sont toujours à l’écoute et communiquent le plus possibles avec les patientes, y compris par mail, skype ou téléphone.

 

Pensez-vous que le psychologique joue un rôle important dans la réussite d’une Procréation Médicalement Assistée (PMA) ?

Bien sûr, même si ce n’est pas clairement mesurable, arriver dans un état d’esprit positif est  très important pour les chances de réussite.
Et malheureusement, quand les patients viennent nous voir, ils sont déjà souvent dans un état de détresse psychologique dû principalement au temps d’attente (plusieurs années pour la majorité).   Cette attente interminable joue sur le corps, sur le couple et sur l’état d’esprit.

Il arrive très fréquemment que les patients se confient d’ailleurs encore davantage aux coordinatrices plutôt qu’aux médecins, sans doute par peur d’un jugement.  J’en profite d’ailleurs pour souligner qu’il n’y a absolument aucun jugement de la part du personnel et que nous sommes là aussi pour être à l’écoute de nos patients.  Nous sommes avec eux jusqu’au bout, nous voyons parfois certains patients davantage que notre propre famille!

Et c’est précisément parce que nous savons que le mental joue un rôle énorme que nous mettons en place une relation de proximité avec nos patientes, et que nous orientons  même celles qui le souhaitent vers un accompagnement plus poussé.

 

Quelles sont les causes d’infertilité que vous rencontrez essentiellement ?

L’âge! La moyenne d’âge de nos patientes est supérieure à 40 ans.  C’est la première cause d’infertilité de nos patientes.  Ensuite, il y a bien sûr d’autres raisons telles que l’endométriose ou des facteurs masculins.
Le rythme de vie actuel fait que les gens décident d’avoir des enfants de plus en plus tard (pour faire des études, trouver un travail, faire une carrière, rencontrer la bonne personne, avoir son logement, etc.).  Et bien sûr, cela a un impact sur la fertilité.  C’est d’ailleurs pour cette raison que nous proposons la vitrification d’ovocytes.
D’ailleurs, des sociétés comme Google et Facebook le proposent à leurs employées car ils sont bien conscients de l’importance de l’âge pour la procréation.

 

Votre clinique est connue pour le don d’ovocytes. Sur quels critères les donneuses sont-elles choisies ?

Les donneuses d’ovocytes en Espagne doivent avoir de 18 à 35 ans. Cependant, nous préférons toujours des donneuses un peu plus âgées (au moins 20 ans). Il en va de même pour les donneuses de plus de 30 ans, nous ne les acceptons que très rarement.
Nos donneuses ont entre 20 et 29 ans afin que les ovocytes prélevés soient de très bonne qualité.

Grâce à cela, le taux de réussite est d’environ 60 à 65%.  Un tel taux est impossible avec une femme de plus de 35 ans qui ferait une PMA avec ses propres ovocytes.

 

Si vous aviez quelques conseils à donner aux personnes qui vont entamer une PMA, que leur diriez-vous ?

Je leur donnerais 3 conseils à ceux qui commencent la PMA:

  • avoir confiance en leur centre de PMA, c’est très important de se sentir bien entouré dans le milieu médical.
  • de garder espoir (nous avons vu que l’état d’esprit est très important)
  • d’être ensemble et que le couple soit fort.  Le parcours n’est pas toujours évident et se sentir soutenu est primordial.   

Et pour tous les couples, je conseille vivement de faire des examens suffisamment tôt : si après un an d’attente, un bébé n’est pas venu naturellement.  Cela permet de réagir à temps si un diagnostique médical doit être posé.  Et pour les personnes qui ont 35 ans ou plus, consultez rapidement.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Procreatec, voici leur site internet :
http://fr.procreatec.com/clinique-de-fertilite

 

Enregistrer

Découvre comment doubler tes chances de succès pour tes essais bébé





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT ! Accédez gratuitement à l'atelier vidéo : Essais bébé - 5 pièges à éviter pour booster votre fertilité -->Cliquez ici