Fertilité et cycles irréguliers

Article cycles

 

Pendant toutes ces années au cours desquelles j’essayais désespérément d’avoir un enfant,je déprimais encore plus à cause de mes cycles qui étaient particulièrement irréguliers.  Dans le meilleur des cas, j’avais des cycles de 26 jours et dans le pire… des cycles de 68 jours!

Déjà que je déprimais à force d’attendre, je déprimais encore plus avec cette irrégularité qui me faisait croire que je ne pourrais jamais être mère ou que je réduisais considérablement mes chances d’être enceinte sur une année.

Voilà pourquoi j’avais envie d’écrire un article sur le sujet.  D’autant plus que je sais combien vous êtes nombreuses à vous retrouver dans cette situation.  Faisons le point ensemble.

 

Qu’entend-t-on par « cycles menstruels irréguliers » ?

De manière générale, les cycles menstruels sont de 28 jours (le premier jour du cycle correspondant au premier jour des règles).  Dans ce cas, l’ovulation a lieu au 14ème jour du cycle.

Un cycle menstruel dure généralement vingt-huit jours décomposés en quatre phases principales, cependant, les calculs trop mathématiques ne seront pas toujours justes : chaque femme est différente et les cycles ne sont pas toujours réguliers !

Les cycles irréguliers sont tous ceux qui sont inférieurs ou supérieurs à 28 jours et qui varient d’un cycle à l’autre, rendant ainsi l’ovulation difficile à prévoir.

Voici une vidéo très intéressante qui vous expliquera comment se passe le processus normal d’ovulation et aborde les troubles de l’ovulation (à partir de la deuxième minute).

 

Peut-on reconnaître les différentes phases du cycle en observant notre corps ?

Il est possible de détecter les phases en étant attentive aux manifestations de notre corps. Voici quelques indices :

  • Les glaires que nous n’aimons pas beaucoup retrouver dans nos sous-vêtements peuvent pourtant nous aider à savoir où nous en sommes (il faut bien qu’elles servent à quelque chose celles-là) !  Lorsqu’elles sont épaisses et visqueuses, vous pouvez deviner que vous  n’êtes pas dans une période favorable  la conception, en effet, ces dernières seront plutôt liquides et très fluides pendant l’ovulation afin de favoriser le passage des spermatozoïdes de monsieur.
  • Vous pouvez également vous fier à votre col de l’utérus ! Ce dernier aura tendance à être plus serré lorsque vous n’êtes pas en période d’ovulation. En revanche, il sera tout à fait réceptif à un gros câlin et s’élargira lorsque votre corps sera prêt à procréer.
  • La température du corps peut aussi être un indice

Cycles irréguliers : que faire ?

La première chose à faire est d’en parler à votre gynécologue.  Très souvent, il vous demandera de suivre vos courbes de températures et procèdera à une échographie.

  • Pourquoi une échographie ? simplement parce que de nombreuses femmes ont ce qu’on appelle des ovaires polykystiques (SOPK = syndrome des ovaires polykystiques).  Une femme sur dix en est atteinte.  Comme vous l’avez vu dans la vidéo, il s’agit de follicules qui n’arrivent pas à maturité et qui s’accumulent dans les ovaires.  Le syndrome des ovaires polykystiques se manifeste donc par une anovulation c’est-à-dire l’absence de production d’ovule.
  • Ce que vous devez savoir à propos des courbes de températures, c’est que quelques règles doivent toutefois être suivies pour être efficace :
    • Choisissez un mode de prise de température identique tout au long de la durée de la surveillance
    • Utilisez toujours le même thermomètre
    • Prenez votre température de la même manière à chaque prise
    • Prenez votre température le matin, au réveil, avant toute activité physique (avant même de vous lever) et notez les résultats de la température sur votre courbe

Vous pourriez utiliser des tests d’ovulation, mais ça risque de vous coûter cher (vous pouvez me croire!).  Pour celles qui ont des cycles aussi variables que les miens l’étaient (de 26 à 68 jours), impossible de savoir à quelle période utiliser ces tests (qui ne sont pas donnés).

Rassurez-vous, votre gynécologue pourra vous prescrire un médicament pour régulariser vos cycles.

Et si vous souhaitez utiliser des méthodes alternatives, sachez que l’acupuncture et l’homéopathie vous seront d’une grande aide.  Parlez-en avec votre médecin.

Voici le lien d’un article que j’avais consacré à l’acupuncture.

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Découvre comment doubler tes chances de succès pour tes essais bébé





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

OFFERT ! Accédez gratuitement à l'atelier vidéo : Essais bébé - 5 pièges à éviter pour booster votre fertilité -->Cliquez ici