Catégorie : Positive Attitude

Avez-vous pris vos bonnes résolutions ?

La nouvelle année est là! Ca y est! As-tu pris des bonnes résolutions cette année ? Oui ?
Nous sommes nombreuses à en avoir fait l’expérience : les incontournables bonnes résolutions de début d’année, se retrouvent souvent rapidement reléguées dans la poubelle à bonnes intentions, dès le dur retour au quotidien, dépouillé des guirlandes lumineuses qui les ont motivées.

Survivre aux fêtes de famille!

Evidemment, à l’approche des fêtes de fin d’année, j’avais très envie de vous parler des fêtes de famille et surtout de vous donner des pistes pour y survivre! ; D
Malgré le fait d’avoir la chance d’avoir une famille juste adorable, je redoutais plus que tout les fêtes de fin d’années (et même globalement les fêtes de famille). 
Pourquoi ? Parce qu’il y a toujours bien quelqu’un qui fait une maladresse! J’imagine que vous aussi vous avez entendu des phrases du style :
« vous nous le faites pour Nöel cette année ?! »
« et vous ? c’est pour quand ?! »
« bonne année, bonne santé et un beau bébé! »

Le Dr Martine Depondt-Gadet te montre un exercice à faire pour booster ta fertilité (vidéo)

Martine Depondt-Gadet, Médecin Acupuncteur spécialiste en médecine traditionnelle chinoise et Qi Gong, et auteure de deux livres sur la fertilité (Stérilité et Infertilité – comment débloquer les blocages psychologiques qui entravent la fécondité et Qi Gong au féminin) vous explique sa vision de la fertilité et vous explique comment réaliser un exercice de Qi Gong pour booster votre fertilité.

Expliquer la PMA aux enfants?

Tous les parents auront droit à cette question tant redoutée, plus ou moins rapidement. Vous aussi! 
Classiquement, on explique que le papa a mis une petite graine dans le ventre de la maman. Mais quand cela ne se passe pas aussi simplement et qu’il faut demander de l’aide pour réussir à planter cette petite graine, on se demande souvent comment expliquer la Procréation Médicalement Assistée (PMA) aux enfants ?

Le couple face à la PMA

Les couples s’interrogent souvent face à la difficulté : « A quoi bon rester ensemble si on ne peut pas fonder une famille ? ». Souvent, quand on est soi-même étiqueté infertile, on culpabilise par rapport à l’autre, au point d’ imaginer de le/la quitter pour ne plus être un obstacle à son désir d’enfant.
Pendant tout le temps que dure le parcours PMA, le couple est ou sera soumis à rude épreuve

L’incroyable pouvoir des mots

Nous avons un nombre incalculable de mots à notre disposition pour nous exprimer, décrire ce que nous vivons et « étiqueter » tout ce qui se déroule dans nos vies, seulement, nous avons tendance à utiliser seulement un certain type de vocabulaire, certains mots ou expressions de façon récurrente, et en fait, le vocabulaire qu’on utilise a un impact très fort sur la façon dont on vit et dont on ressent les choses.

« C’est parce que t’y penses trop! »

Laquelle d’entre nous n’a jamais entendu cette phrase assassine ?! Oui, je crois qu’on y a toutes droit…
A croire que c’est ce qu’on enseigne aux gens « quand une nana te dit qu’elle n’arrive pas à avoir un enfant, tu lui dis que c’est parce qu’elle y pense trop »! Sérieusement, c’est vrai que cette phrase, on l’entend plusieurs fois pendant le parcours. Non seulement, cette phrase est particulièrement stupide mais en plus, elle ajoute un sentiment de culpabilité.

Positive Mind Attitude a sa propre émission radio!

Alors que l’infertilité est souvent perçue comme un sujet tabou, La Radio du Coeur ose consacrer une émission récurrente sur le sujet! Il s’agit-là d’une première mondiale!
Certaines émissions radio ont déjà abordés cette thématique bien sûr, mais aucune d’entre elles n’avait accepté jusqu’à aujourd’hui d’y consacrer une émission récurrente. C’est chose faite.

Pourquoi se faire accompagner

Quand on parle d’accompagnement, généralement on pense à un psy. En réalité, il existe mille et une manière de se faire accompagner. Et quand bébé se fait attendre, cela peut s’avérer particulièrement utile. Pendant mes années d’attente (4 ans et demi), je me suis souvent posée la question de savoir si une aide pourrait m’être utile. Mais à ce moment-là, la seule option à laquelle je pensais, c’était un psy.
En fonction des hôpitaux, il arrive qu’un centre PMA « oblige » ceux qui veulent entamer une PMA à consulter un psy. Et moi, ça m’a mise K.O.!

OFFERT ! 7 preuves qui expliquent pourquoi redevenir actrice de son projet bébé double les chances d’y arriver -->Inscris-toi